COR DES ALPES Origine de l'instrument
Accueil. Présentation de l'ensemble. Les objectifs de l'association. Détails de l'instrument. Les musiciens. Nos activités. Calendrier. Notre répertoire. Photos. Vidéos. Nos tarifs de prestation. Liens. Contact.

ORIGINES DE L’INSTRUMENT

L’origine du cor des Alpes est si lointaine que personne ne pourrait prétendre la connaître.

Le cor des Alpes, trompe en bois, a toujours été utilisé dans les régions montagneuses dans le monde entier. Il peut porter jusqu’à des dizaines de kilomètres en montagne.
L’homme se servait de cet instrument comme moyen de communication entre les vallées mais aussi pour guider les troupeaux.
Lorsque l’homme a découvert que le vent pouvait passer dans un arbre creux abattu et provoquer différents bruits, alors le cor des Alpes est né !!
Jusque vers 1900, le cor des Alpes était fabriqué exclusivement avec de jeunes sapins au pied courbe, écorcés, sciés en deux moitiés qu'on évidait puis réajustait au moyen de liens végétaux. Aujourd'hui, il est confectionné à l'aide de plusieurs blocs de sapin, sciés en deux et évidés comme autrefois à la gouge, puis solidement enveloppés de rotin. Le Büchel est un cor des Alpes plus court, au tuyau enroulé, en forme de trompette, apparu au début du XIXe s. en Suisse centrale.

Lors de fouilles archéologiques effectuées de 1976 à 1979 dans les ruines du château de Friedberg près de Meilen, on a trouvé un cor courbe en bois, de 60 cm de long environ, de la première moitié du XIVe s. Un cor des Alpes est mentionné pour la première fois en 1527, dans les comptes de l'abbaye de Saint-Urbain, et sa première illustration connue figure sur un vitrail de 1595 provenant d'Adelboden. Jadis, dans toutes les régions alpines, sauf au Tessin, des bergers jouaient du cor des Alpes, l'été pour s'appeler entre eux, l'hiver pour quêter dans les rues des villes et des villages. Au XVIIIe s, l'instrument tomba dans l'oubli. Les fêtes alpestres d'Unspunnen (1805, 1808) le firent reparaître. La pratique en fut alors encouragée, surtout dans le canton de Berne, mais ensuite elle fut combattue, car elle entraînait l'apparition de musiciens des rues quasi professionnels.
Ayant presque disparu, le cor des Alpes se releva encore une fois grâce à l'Association fédérale des yodleurs fondée en 1910. Les cours qu'elle organise contribuent à la diffusion de l'instrument, que des amateurs pratiquent aujourd'hui dans toute la Suisse. Une normalisation de l'accord permet de jouer à deux, trois, quatre et plus. Depuis 1972, plus de cinquante œuvres pour cor des Alpes et orchestre ou orgue ont été écrites, entre autres par Jean Dätwyler.